Quel final !

L’Ardeca Ypres Rally 2023 aura, une fois encore, tenu toutes ses promesses. Certes, le duel attendu entre le redoutable Champion de Belgique en titre, Stéphane Lefebvre (Citroën C3 Rally2), et l’actuel leader du Championnat anglais, Adrien Fourmaux (Ford Fiesta Rally) a tourné court. Mais spectacle et suspense étaient assurés juste derrière, pour les premiers accessits, notamment pour la troisième marche du podium, ce qui nous a valu un final exceptionnel.

Dès le départ, le combat s’engageait en effet entre Lefebvre et Fourmaux, qui étaient logiquement attendus au tournant. Un tournant, c’est précisément là que trébuchait le pilote Citroën, du côté de Mesen… Alors qu’il était leader et paraissait bien maîtriser son sujet, Lefebvre se faisait piéger dans une courbe et nous gratifiait d’une série impressionnante de tonneaux. Sans mal pour personne heureusement… “Ma plus grosse sortie” avouera le Nordiste un peu plus tard.

Une voie royale semblait dès lors s’ouvrir pour le pilote de la Ford, qui ne tardait pas à entamer la gestion de son avance. Ce samedi, le clan M-Sport connut pourtant une alerte, lorsque d’un coup d’un seul, son pilote concédait 12″6 à Chris Ingram (VW Polo GTI R5), 2e depuis le retrait de Lefebvre, et ne relâchant jamais la pression sur le leader. La faute à une léger souci technique sur la Fiesta, que son pilote préfèrera taire, avant de remettre les pendules à l’heure dès le chrono suivant. Avec 22″, il lui restait à se laisser glisser vers l’arrivée et remporter cette victoire à Ypres, qui constitue par ailleurs son troisième succès en autant de courses inscrites au championnat anglais ! La première d’un Français depuis celle d’un certain “Jeannot” Ragnotti, avec la monstrueuse Renault Maxi 5 Turbo (1985). Un résultat qui fera beaucoup de bien au pilote comme à son équipe de chez M-Sport. Good job guys…

Incroyable Freddy…

Ça, c’est pour la victoire, mais derrière, les choses se sont pas mal bousculées également. C’est d’abord Freddy Loix (Škoda Fabia RS Rally2) qui faisait des étincelles, en faisant même un moment illusion pour la 2e position, face à Ingram. Incroyable Freddy… Malheureusement, une crevaison survenue avant Dikkebus forçait l’équipage à changer de roue en spéciale ; la cause était entendue… On ne le savait pas encore, s’amorçait alors un final passionnant pour une dernière marche du podium désormais prisée par non moins de 4 pilotes.

La C3 en P3

Niels Reynvoet (Citroën C3 Rally2), Cédric Cherain (Hyundai i20 N Rally2), Davy Vanneste (VW Polo R5) et Maxime Potty (Citroën C3 Rally2) se retrouvaient concentrés, dans cet ordre, en 8″8. Autant dire rien… Objectivement, bien qu’auteurs de courses magnifiques, Reynvoet et Vanneste ne semblaient toutefois pas en mesure de lutter contre les protagonistes au titre belge, tous deux véritablement déchaînés. Plus ou moins remis dos à dos après que chacun ait connu des mésaventures diverses, Cherain et Potty se retrouvaient dans une lutte qui les forçait pour ainsi dire de se donner à 110%. C’est avec une avance de 7″3 que la Hyundai abordait les 26 derniers kilomètres. Parti le couteau entre les dents, et avec un choix de pneus différent (plus tendres), le pilote Citroën sanctionnait sévèrement son rival à Reninge 3 en lui reprenant 4″5 en 15 km. Énorme… Restait 11.48 km et 2″8 à rattraper ; pas gagné d’avance. Et pourtant… Au TRC de Watou, l’excellent 6’20″6 de Cherain était descendu de… 3″0 ! Un temps fantastique qui donnait définitivement la 3e position à la C3. Quel final, quel rallye… Et notamment de Potty, dont il faut se souvenir qu’il avait chuté au 26e rang après avoir commis une petite faute dès l’ES2. Avec les 5 points qui accompagnent son meilleur temps dans la Power Stage, Potty prend une sérieuse option sur le titre. Bon joueur, Cherain appréciait à sa juste valeur cette bataille exceptionnelle et la prestation de son rival, qu’il ne manquait pas de féliciter.

Vincent Verschueren (Škoda Fabia R5) et Gilleq Pyck (Hyundai i20 N Rally2) précèdent Bernd Casier (Ford Fiesta Rally2) et Loix, qui clôture le top 10 final.

Molle, Van Parijs et les autres…

Les GT sont elles aussi toujours très appréciées, et à ce petit jeu, c’est Amaury Molle (Alpine A110 Rally RGT) qui s’est montré le plus rapide. En plus de l’officiel classement RGT, il remporte l’officieuse course qui opposait l’ensemble des GT, devant “Tim” Van Parijs (Porsche 911 GT3 Cup) qui pour sa part place le NRGT dans son escarcelle.

Dans les classes, sa Ford Fiesta Rally3 rendant 30 ch à la Renault Clio Rally3 de Benoît Verlinden, Patrick Snijers n’a rien pu faire et s’incline. A l’image de ce que nous ont offert les ténors, les animateurs du RC4 se sont livrés une bagarre de tous les instants. Certes Julian Wagner (Peugeot 208 Rally4) a mené la course de bout en bout, mais les écarts avec ses seconds (Jonas Dewilde, puis Steve Fernandes et Marijan Griebel) n’a jamais été bien grands. L’Autrichien s’impose finalement à l’Allemand pour 11″2, tout cela après 221.3 km de course. Enfin, impossible de passer sous silence la 23e place de Paul Lietaer et son Opel Ascona 400, qui s’impose largement à Pieter-Jan Maeyaert (BMW M3 E30), qu’il précède de près de 2 minutes.

Cette belle édition 2023 a vécu, en route vers celle de 2024, qui sera jubilaire, la 60e de celui qui reste le plus grand rallye de Belgique.

Déclarations arrivée

Adrien Fourmaux : “Après trois tentatives, je monte sur la plus haute marche du podium à Ypres. Je suis évidemment très satisfait de cette victoire, même si j’aurais préféré me battre davantage avec Stéphane Lefebvre. Non, la victoire n’a pas été facile. Les routes restent particulièrement piégeuses. C’est pourquoi j’ai pris un peu moins de risques samedi. A Dikkebus, j’ai soudainement perdu 12″ parce que l’électronique est tombée en panne pendant un moment. J’ai essayé de réinitialiser le Stage Mode, mais cela n’a pas fonctionné dans la spéciale. Dans le championnat britannique, je réalise un trois sur trois, et le titre semble tranquillement à portée de main.”

Chris Ingram : “Un résultat brillant quand on sait que j’ai débarqué ici à Ypres avec une nouvelle équipe, une nouvelle voiture et un nouveau copilote. Je me suis brièvement rapproché d’Adrien lorsqu’il a perdu les 12″, mais dans la spéciale suivante, j’ai plié la direction. J’aimerais faire d’autres rallyes en Belgique et, croyez-moi, un jour je reviendrai à Ypres pour gagner. Félicitations à Adrien Fourmaux et surtout aux Belges, car le niveau était encore très élevé ce week-end.”

Maxime Potty : “Dans les dernières spéciales, nous avions vraiment le couteau entre les dents, car je savais que Cédric Cherain irait aussi à la limite. Vendredi, nous avons commis une petite erreur dans le Kemmelberg, où j’ai crevé et perdu une quarantaine de secondes. Je n’avais pas une confiance totale dans la voiture. Ce n’est qu’en fin de course que j’ai trouvé mes marques et, après l’erreur de Cédric, nous avons attaqué à fond et monté des gommes plus tendres pour les dernières spéciales. Avec succès ! Nous avons fait un bon temps. C’est toujours le plus important pour moi !”

Cédric Cherain : “Si je n’étais pas déçu, je ne serais pas un bon sportif. Maxime et moi avons fait des erreurs, mais nous nous sommes battus pour ce que nous valions. Dans l’ensemble, nous pouvons tout de même être satisfaits du résultat, car nous avons marqué beaucoup de points, ce qui nous permettra de compenser quelque peu notre abandon au Rallye de Wallonie.”

Freddy Loix : “La Škoda est vraiment une voiture fantastique et nous avons fait un rallye sans faute. A cause de cette crevaison, en fait une valve cassée, nous avons perdu presque trois minutes et notre place sur le podium. C’est dommage, mais cela fait partie du jeu. Nous avons pris beaucoup de plaisir et c’est ce que nous étions venus chercher.”

Niels Reynvoet : “Il nous manquait juste la dernière touche pour jouer avec les gros bras, mais nous terminons le week-end satisfaits. Nous avons mené un rallye très régulier, sans crevaison, et avons poursuivi notre progression pas à pas. Rendez-vous à l’Aarova Rally, où je me sentirai encore mieux.”

Bernd Casier : “Nous devons admettre que les pilotes qui nous précédaient étaient tout simplement plus rapides. Mais en tant que pilote de rallye et sportif, il est difficile de se contenter d’une 9e place. Et il ne faut pas non plus se cacher derrière le fait que nous roulons avec une Ford Fiesta Rally2 de l’ancienne génération.”

Vincent Verschueren : “C’est la première course de la saison pour laquelle nous nous sentons vraiment bien. Ce matin, nous avons fait un mauvais choix de pneus, mais avec le recul, nous avons pu bien nous défendre.”

Gilles Pyck : “Avec une belle régularité et sans erreur, nous avons réussi à nous hisser dans le top 10. Je n’aurais même pas osé l’espérer au départ. J’ai toutefois constaté que le rythme était inhabituellement rapide devant. Petit à petit, nous avons augmenté le rythme pour réduire l’écart.”

Bjorn Syx : “Je ne termine que 11e, mais pour moi, c’est comme si j’avais gagné. Ces derniers temps, j’ai eu beaucoup de mal avec la BMW. Le passage à la Citroën a été un processus d’apprentissage, mais j’ai progressé tout au long du rallye et c’était la chose la plus importante à faire.”

Davy Vanneste : “Terminer Ypres est toujours amusant. Pendant un moment, nous avons semblé pouvoir nous battre pour le podium, mais quand les plus rapides sont passés à la vitesse supérieure, nous avons dû lâcher prise.”

BRC Historic et BRC Juniors

Paul Lietaer a placé son Opel Ascona 400 en tête du BRC Historic dès les premiers kilomètres de course et ne l’a plus quittée. Le régional de l’étape, âgé de presque 66 ans, devance les BMW M3 E30 de Pieter-Jan Maeyaert et Didier Vanwijnsberghe de respectivement 1’54” et plus de 4 minutes. Stefaan Stouf a dû abandonner en fin de rallye ; moteur cassé pour la Ford Sierra Cosworth.

En BRC Juniors, une belle bataille s’annonçait entre le leader du championnat Jonas Dewilde (Renault Clio Rally4) et Tom Heindrichs (Opel Corsa Rally4). Ils étaient vraiment à égalité, jusqu’à ce qu’une faute du dernier nommé le prive de la victoire. Les pilotes régionaux Maxim Decock (Opel Corsa) et Lander Dhaene (Renault Clio) occupent les autres places du podium.

Meilleurs performers

Fourmaux : 7 scratches ; Lefebvre 4 scr. ; Ingram : 3 scr. ; Loix & Potty : 2 scr.

Leadership

ES 1-6 : Lefebvre ; ES7-18 : Fourmaux.

Classement final

1. Fourmaux – Coria (Ford Fiesta Rally2 #2), 2:02’44″1 ; 2. Ingram – Kihurani (VW Polo GTI R5 #5), +17″6 ; 3. Potty – Herman (Citroën C3 Rally2 #3), +1’07″4 ; 4. Cherain – Withers (Hyundai i20 N Rally2 #4), +1’07″6 ; 5. Reynvoet – Verbeke (Citroën C3 Rally2 #12), +1’15″7 ; 6. Vanneste – D’alleine (VW Polo GTI R5 #7), +1’34″3 ; 7. Verschueren – Vermeulen (Škoda Fabia R5 #16), +1’59″3 ; 8. Pyck – Mourisse (Hyundai i20 N Rally2), + 2’43″9 ; 9. Casier – Vyncke (Ford Fiesta Rally2 #18), +2’58″3 ;  10. Loix – Tsjoen (Škoda Fabia RS Rally2 #11), 1er Master Cup, +3’02″5 ; … 14. Molle – Walbrecq (Alpine A110 Rally), 1er RGT, +7’28″8 ; … 19. Van Parijs – Heyndrickx (Porsche 997 GT3 Cup), 1er NRGT, +9’06″2 ; … ; 22. Verlinde – Dupan (Renault Clio Rally3), 1er RC3, +10’05″3 ; … ; 23. Lietaer – Knockaert (Opel Ascona 400), 1er HRC, + 10’12″1 ; … ; 26. Wagner – Ostlender (Peugeot 208 Rally4), 1er RC4, + 11’35″7 ; … ; 31. Dewilde – Vandenbussche (Renault Clio Rally4), 1er Jr, + 12’32″8 ; … ; 40. Dhaeane – Geerlandt (Renault Clio Rally5), 1er RC5, +20’16″7 ; …

Les commentaires sont fermés.

Actualités associées

Prochains rallyes

1-3 décembre 2023

ypres-regularity

Catégories d'actualités

Nouveaux produits

Softshell

Softshell

149,00

Hoodie

Hoodie

69,00

Polo

Polo

30,00

Vidéo la plus récente

Ypres Regularity 2022

Ypres Regularity 2022